ConstanceMassicotte


Malgré des airs de rebelles, le fait qu’elle soit lutteuse professionnelle et les rôles qu’on lui attribue jusqu’ici, Constance est étonnamment une timide et dégage une grande vulnérabilité. Elle se transforme littéralement sous la lentille et crève l’écran.

Que ce soit l’athlétisme, la gymnastique, les sports de planche, la batterie, le piano et la danse, tout ce qu’elle touche, elle y excelle. Plusieurs plateaux à son actif, elle est notamment l’une des vedettes du film de Sophie Dupuis, L’hiver et la violence, ainsi que la seule “lead” féminine du film de Vincent Biron, Prank, dont les médias et le public ont beaucoup parlé. En télévision, elle commence à faire sa marque dans des caméos sur Fugueuse, Hubert et Fanny et District 31 notamment.